Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Entre 2008 et 2016, le nombre d’interventions pour cataracte primaire a augmenté de 39 %

Le nombre de séjours avec chirurgie de cataracte primaire n’a cessé d’augmenter au cours des trois dernières décennies. Il est passé de 120 000 séjours en 1984 à 392 000 séjours en 1998 (Baubeau, 2001), 592 000 en 2008 et 826 000 en 2016, soit une augmentation du nombre de séjours de 39 % entre 2008 et 2016. Cette évolution importante des séjours est due pour une part aux évolutions démographiques. L’augmentation est en effet moindre pour les taux bruts pour 1 000 habitants (+34 %), qui prennent en compte l’augmentation de la population, et surtout pour les taux standardisés (+23 %) qui tiennent compte en outre de la structure d’âge de la population, c’està-dire son vieillissement. En revanche, les évolutions sont plus faibles lorsque l’on considère les patients opérés chaque année, dont les effectifs ont augmenté de 28 % entre 2008 et 2016, les taux bruts de 23 % et les taux standardisés, de 13 %. C’est encore plus net pour les nouveaux patients de la période 2010- 2016 : leurs effectifs n’augmentent que de 8 % et leurs taux bruts que de 5 %, tandis que les taux standardisés diminuent même de 1,8 % au cours de cette période. Cette moindre augmentation du nombre de patients et de nouveaux patients est due au développement de la chirurgie du deuxième œil. En effet, la proportion de patients avec interventions bilatérales au cours d’une même année a crû de 37 % entre 2008 et 2016 et celle des patients ayant eu une première intervention au cours des années précédentes de 52 % entre 2010 et 2016. On assiste donc à une relative stabilisation des taux standardisés des nouveaux patients opérés de cataracte primaire, conjuguée à une augmentation des opérations du deuxième œil. Celles-ci se développent dans un contexte marqué par la publication d’études montrant l’utilité de la chirurgie du deuxième œil sur la qualité de la vision et la réduction des limitations fonctionnelles dues au déficit visuel (grâce notamment à l’amélioration de la stéréopsie, qui permet d’apprécier correctement les distances) et par l’augmentation des attentes de la population vieillissante en matière de santé fonctionnelle.

Les commentaires sont fermés.